En juillet et août, la ville tourne au ralenti. Tu peux alors t’exercer à plein de trucs que tu ne faisais pas le restant de l’année. Il fait (normalement) très beau, les touristes sont arrivés et le Dijonnais est parti faire du camping dans le sud-ouest. Petit florilège des activités immanquables de ton été 2012.

 


–       Tu te motives pour acheter un vélo à la Rustine. Tu t’en serviras seulement trois fois.

 

–       Tu vas à la Poste Grangier, juste pour le kiff’. A n’importe quelle heure. C’est vide.

 

–       Tu peux prendre ta caisse et tracer au lac Kir en moins de 10 minutes. Sans te taper les bouchons vers la gare.

 

–       Tu es fier d’annoncer à tes potes qui sont au Cap d’Agde que toi, tu as Dijon Plage.

 

–       Tu vas tester la piscine olympique. Deux fois pendant l’été. Jusqu’à l’an prochain.

 

–       A peine arrivé rue de la Préfécture, tu viens de trouver une place pour te garer. Dingue.

 

–       L’Intermarché des facs est désert. Tu aimes prendre ton temps et flâner dans le rayon des yahourts. Tu sais que tu ne feras pas la queue à la caisse.

 

–       Tu vas aussi parfois te baigner au lac d’Arc-sur-Tille, ta Côte d’Azur à toi.

 

–       Comme par hasard, tu retrouves le numéro de tes potes qui disposent d’une piscine. Ou au moins d’une terrasse.

 

–       Tu n’attends pas 45 minutes avant d’être servi au McDo.

 

–       Le parc de la Colombière est ton nouvel ami. Tu y découvres le monde du footing et du cours de Capoeira en plein air.

 

–       Tu observes les touristes au centre-ville, ils te donnent le sourire. Tu les aimes plus que les Dijonnais.

 

–       Tu vas boire des cannettes place Wilson. Tu t’y installes comme si tu étais dans ton jardin.

 

–       Tu hésites entre aller boire des coups au Vieux Léon et regarder Breaking Bad.

 

–       Tu es en vacances, tu te lèves à 13h. Tous les jours.

 

–       Tu vas faire le marché. Tu te jures que tu y retourneras le reste de l’année. Ça n’arrivera pas.

 

–       Tu vas jouer au tennis vers le Bocage. Tu te jures que tu y retourneras le reste de l’année. Ça n’arrivera pas.

 

–       Tu attends ton bus pendant des plombes. Tu avais oublié que Divia passait en horaires d’été.

 

–       Tu aimerais savoir qui jouera au concert de rentrée. Rumeurs, racontars et on-dit animent certains de tes déjeuners.

 

–       Le rythme des soirées dans ton bar ou club préféré s’estompe progressivement. Tu en profites pour découvrir une nouvelle activité : l’apéro. Celui qui dure jusqu’à 5h du mat’.

 

– Pascal Chanteur

Photo : la place du 30 octobre, vide