La playlist de Nicolas Thirion (Why Note / Projet Vertigo)

On a demandé à Nicolas Thirion (Why Note / Projet Vertigo) de nous faire une playlist. Il a dit OK, et en plus il a été assez cool pour nous commenter les morceaux choisis.

Swans : Jim
tiré de l’album My father will guide me up a rope to the sky

“Au début des 80s les Swans furent sans doute le groupe le plus radicalement bruitiste et agressif de la scène post punk new yorkaise, avant de prendre un surprenant virage folk. Leur leader Michael Gira dissout le groupe en 1997, monte le label Young God Records et découvre Devendra Banhart, Akron/Family, James Blacksaw… A la surprise générale il remonte les Swans en 2010 pour un album que je trouve extraordinaire dans l’équilibre parfait qu’il trouve entre folk/psyché et une violence sourde, lancinante. Mon album 2010 !”

__

Roscoe Holcomb : Moonshiner
tiré de l’album The High Lonesome Sound

“Roscoe Holcomb, alias The High Lonesome (1911 / 1981). Je l’ai découvert sur des enregistrements d’Alan Lomax, ethnomusicologue pionnier qui traversa l’Amérique au début des années 50 pour collecter les musiques traditionnelles avant qu’elles ne soient balayées par le rock n’ roll et la pop culture. Il fut mineur, fermier, avant de connaître une petite reconnaissance à la fin de sa vie. Toute cette vie de labeur manuelle transpire dans sa musique, c’est vraiment très émouvant, simplement beau.”

__

Silver apples : Oscillations
tiré de l’album Silver Apples

“Des godfathers electro : Simeon Coxe III et Dan Taylor furent actifs de 67 à 69, ils étaient bien sûr trop fauchés pour se payer des synthés qui valaient à l’époque une fortune et ont donc construits leurs oscillateurs, filtres et autres effets pour produire une musique psychédélique dont on retrouve clairement la trace aujourd’hui (Portishead 3 !)”

__

Talking heads : Born under punches
tiré de l’album Remain in Light

“Produit par Brian Eno en 1980, un album de funk blanc electro influencé par l’afro beat de Fela. Mon papa l’avait acheté à l’époque, il a bercé toute mon enfance, et je reste estomaqué par le son, les entrelacs rytmiques et mélodiques, les textes ironiques et distanciés.”

__

Ghédalia Tazartès : Un amour si grand qu’il nie son objet
tiré de l’album Diasporas

Un artiste absolument inclassable et singulier. Ghédalia Tazartès est un musicien français, né à Paris en 1947. Même si, à l’origine, son travail s’ancre dans l’héritage Ladino (sa famille est originaire de la communauté juive de Turquie), Tazartes est un musicien libre qui trace son chemin entre musique concrête/electroacoustique, poésie sonore, musiques traditionnelles. J’ai eu la chance de  rencontrer ce grand monsieur à l’occasion du festival Ici l’Onde que j’ai organisé en 2010 : je suis très admiratif et inspiré par sa manière de mener une carrière discrète, un artisanat dans le meilleur sens du terme grâce à son travail pour la danse, le théâtre, le cinéma…”

__

Joanna Newsome : 81′ (live)
tiré de l’album Have One On Me

“Avez vous déjà vu une fée en vrai ?”

__

Radiohead : King of Limb

“A l’heure où j’écris ces lignes (mercredi 16 février), le nouvel album de Radiohead, mon groupe préféré, n’est pas encore sorti (il sera dispo en ligne samedi 19 février). Il est donc pour moi encore à l’état de fantasme, c’est peut-être le disque le plus beau que j’aie jamais écouté ! Et peut-être aussi que cette attente, cette pure potentialité représente aussi le plaisir le plus intense que procurera King of Limbs… C’est sur ce petit moment de philosophie niveau terminale S que je vous salue.”

__

Why Note
Projet Vertigo

Retrouvez régulièrement sur Sparse des sélections musicales et originales concoctées par des personnalités locales (ou pas), et du monde de la musique (ou pas).

One Comment

  1. brigitte

    pour les fans qui trouvent que demain c’est loin:

    http://www.youtube.com/watch?v=cfOa1a8hYP8&feature=player_embedded#at=104

Leave a Reply