MÉNAGE DE PRINTEMPS DANS MES PLACARDS À BÉDÉS

C’est le printemps, ça fait quelques semaines que ça traine un peu partout chez moi et que je n’ose pas les ranger de peur d’oublier de vous parler de ces livres. Aujourd’hui grâce à cette chronique, j’peux faire le ménage !

On commence avec un petite bédé bien drôle : La Team, dessinée et scénarisée par Wassim Boutaleb J. Le graphisme est numérique, les dessins enfantins, et l’esprit se trouve quelque part entre le trentième degré pré-pubère d’Anouk Ricard et l’ambiance street caillera des Lascars d’El Diablo. Les persos ont des p’tites têtes d’animaux, sont en 4ème et se rêvent boss de banlieue braquant à tout va, draguant les p’tites belettes. C’est super drôle, c’est frais. Les kids sont tellement méchants qu’on a envie de leur faire des gros bisous et d’aller les coucher en leur souhaitant de faire de beau rêves.

Ça se présente sous formes d’histoires courtes de quelques planches et certains passages sont particulièrement drôles, notamment lorsque le dénommé Snoop se retrouve au tableau en cours de bio pour expliquer la création du monde. Un beau jeu de miroir puisque l’exposé se transforme en bédé dans la bédé à la manière de graffs in da street avec baston et ghetto blaster. C’est le tome 1, je vous le conseille vraiment.

Deuxième bouquin avant le ménage : Le Roi du Ring, Graine de Champion (tome 1), dessiné par Rolland et scénarisé par Gigault. Au niveau du dessin et de l’histoire, on est très très proche des livres de Baru. Le fond ouvriériste en moins. C’est l’histoire d’un jeune homme, Tobias, qui veut devenir catcheur… Depuis tout petit, il s’entraine pour faire ce job et il atterrit au Japon. Là bas, il finit son apprentissage. Il choppe une ceinture de champion mais il tombe amoureux d’une fille de Yakusa. Malgré tout il souhaite l’épouser et ça plait pas au beau-papa.

Dargaud réédite Le Petit Cirque, de Fred

Alors peut-être que je me goure mais le tome 2 sent déjà la chute… Le padre va tout faire pour que le jeune Français morde la poussière, perde son titre et, j’imagine encore, Tobias va tout faire pour garder son rang dans le catch et sa gonzesse. Y’a une petite histoire de transmission, c’est vaguement dans l’interculturalité et beaucoup dans le spectaculaire. C’est mignon, ça se lit très vite, c’est une histoire sans plus.

Et troisième livre que je vais pouvoir ranger : Le Petit Cirque. Alors quand je dis ranger, c’est pas trop loin non plus. Celui là, j’me le garde sous la main. C’est une réédition d’un livre très étrange, de 1973, du très grand dessinateur Fred. Un roman graphique, sombre, tout à l’encre de chine. C’est un livre quasi surréaliste. L’histoire d’un petit cirque qui va de villes en villes. Là, en chemin, il croise des animaux étranges, des chasseurs en éventrant d’autres, des hommes canons… C’est très violent, soit de manière explicite, soit dans les rapports sociaux. La mère de cette petite famille de cirqueux, par exemple, tire la caravane, le père et le môme à l’intérieur. L’univers est totalement décadent, on sent l’odeur de la mort à tous les coins de rue. L’atmosphère est lourde. Et pourtant, c’est vraiment un très beau livre, poétique, étrange, sans espoir et sans issue mais pas totalement nihiliste… c’est “beau comme le croisement d’un parapluie et d’une machine à coudre”.

J’crois qu’il m’en reste deux-trois encore à vous proposer la semaine prochaine pour vraiment terminer mon ménage.

Martial

Fred – Le Petit Cirque, réédité par Dargaud – 14euros
Rolland et Gigault – Le Roi du Ring, Graine de Champion, tome 1 – Dargaud – autour de 13 euros


Wassim Boutaleb J – La Team, volume 1 : Gang of Paname
, Gallimard – 10euros

__

Retrouvez la chronique bédé de Martial sur les ondes de Radio Dijon Campus tous les mardis à 8h40 et vers 12h20.

2 Comments

  1. Petite précision, Le petit cirque est la première bd “longue” de Fred (pré-philémon), il a été publier en “feuilleton” dans HARA KIRI au début des années 60, à l’époque ou il faisait toutes les couvertures du journal, des dessins d’humour et de courtes histoires (http://www.harakiri-choron.com/articles.php?lng=fr&pg=105). Puis il a été rééditer en album par Dargaud en 1973.

  2. Nico

    A voir : “La Page Blanche” de Pénélope Bagieu et Boulet, c’est pas trop mal. Et je dis pas ça par copinage (ou alors un tout petit peu)

Leave a Reply