LA PLAYLIST IDÉALE D’ARNAUD LABELLE-ROJOUX

Invité à venir ambiancer la Ferronnerie vendredi dans le cadre du festival One+One, le plasticien et performeur Arnaud Labelle-Rojoux est aussi un gros fan de rock. Il a pondu pour Sparse sa playlist idéale et commentée, en 12 titres.

Elvis Presley – All shook up
Parce que c’est Elvis, et qu’Elvis c’est le “King” du rock “historique”.

Lavern Baker – I cried a tear
Parce que c’est la plus belle voix féminine du rhythm & blues qui, lorsqu’elle chante du rock (Jim Dandy), est la plus grande ; et lorsqu’elle fredonne cette chanson sentimentale, est la plus émouvante.

The Ronettes – Be my baby
Parce que je suis un collectionneur de chansons de “girls groups” et que celle-ci, arrangée par Phil Spector, est pour moi la plus belle du monde. Et que les Ronettes qui l’interprètent sont les plus sexy…

The Beach Boys – Good vibrations
Pour le son des Beach Boys, et l’idée, reprise de Spector qui parlait à propos des chansons pour les teenagers de “tragédies pour adolescents” ou de “mini-opéras”, qu’il s’agit avec Good vibrations d’une “symphonie de poche” née pendant l’élaboration du mythique album Pet sounds.

Nancy Sinatra – These boots are made for walkin’
Parce que, bien que ce soit la chanson la plus connue de Lee Hazelwood, c’est aussi une de ses meilleures, et que Nancy Sinatra, grâce à ce tube mondial aux accents féministes, est devenue l’icône indépassée du pop/rock.

Walker Brothers – The sun ain’t gonna shine Aanymore
Pour la voix de Scott Walker et la dimension symphonique des arrangements qui font oublier la pâle version de Frankie Valli des Four Seasons… Scott Walker est, on le sait, la grande inspiration de David Bowie.

The Kinks – You really got me
Parce qu’il faut de la “British Invasio” et que ce sont ceux que je préfère depuis toujours.

Napoleon XIV – They’re coming to take me away
Parce que la parodie peut faire des chefs d’œuvre.

Alan Vega – Cheree
Parce que c’est une magnifique chanson d’amour tragique et qu’Alan “Suicide” Vega, artiste inclassable, musicien pré-punk habité, à la croisée de genres contradictoires est finalement un pionnier des formes électroniques les plus novatrices.

The Ramones – Do you remember rock’n’roll radio ?
Pour les Ramones revus par Phil Spector, et l’intro sublime.

The Residents – Love me, please love me
Parce que si j’avais dû choisir un seul groupe j’aurais choisi les Residents : les Derrida du rock, déconstructeurs fous, inventeurs de spectacles et de compositions complets et complexes, nourris d’influences composites allant de la variété à la country en passant par la musique contemporaine, les musiques extra-européennes, la musak, les bandes sonores de films et de publicités… Ils ont passé à la moulinette à peu près tout avec bonheur ; cette chanson est de Michel Polnareff, rarement aussi bien interprétée !

Xavier Boussiron – Pecnocore
Parce qu’il faut toujours une touche de Boussiron !

__

Soirée rose poussière, carte blanche à Arnaud Labelle-Rojoux
à la Ferronnerie (2, rue Auguste Comte), vendredi 25 mai – 18h

One Comment

  1. Elle est cool ta playlist.

Leave a Reply