RENCONTRE AVEC L’ILLUSTRATEUR DE LUNDI MIDI

À peine remis de ton week-end que tu te demandes déjà comment remplacer ce t-shirt porte-bonheur sur lequel tu as vomi toutes tes trippes ce soir de rave party bal musette. Grâce à Lundi Midi, tu peux stopper l’angoisse : la marque te propose chaque semaine un nouveau t-shirt. Le design est signé Mathias Douriaux, un illustrateur freelance dijonnais et co-fondateur de Lundi Midi.

jordanetmathias

Salut Mathias, tu peux nous raconter comment a débuté Lundi Midi ?
Au départ, c’est mon pote d’enfance Jordan qui a voulu faire sa propre marque. Il a pas mal galéré alors il est venu me voir pour me proposer de la créer ensemble. On a imaginé un concept original qui reposait sur de la sérigraphie en édition limitée et c’est comme ça qu’est né Lundi Midi.

Pourquoi Lundi Midi et pas Jeudi Matin ?
Disons que le lundi, c’est la journée d’après week-end avec la nouvelle semaine qui démarre. Ça permet aussi d’avoir le temps pour nous de concevoir un visuel pendant que les gens peuvent commander leur t-shirt les jours restants. Et puis, Lundi Midi ça sonne bien !

Tu conçois les visuels Lundi Midi mais ton pote, il fait quoi dans l’histoire ?
Si tu veux, la sérigraphie c’est un processus d’impression artisanale. On fait tout nous-mêmes. Moi, je m’occupe du visuel, de la partie design et je fais un peu de shooting photo. Jordan s’occupe de sérigraphier les t-shirts avec une machine qu’on appelle un Carrousel. Il fait ça chez lui, dans son salon à Lyon. En plus de ça, il se charge de toute la communication et de l’approvisionnement.

photo2

Tes visuels sont réalisés par ordinateur ou tu tâtes quand même de la feuille A4 ?
Ça dépend. Certains visuels démarrent par une illustration sur feuille et terminent sur le PC pour des retouches. En fait, soit je dessine complètement le visuel, soit je vais fouiner sur Internet pour trouver des images sympa à mettre dans une composition. Généralement, ce sont des dessins mais comme il en faut toutes les semaines c’est pas toujours évident de pondre une illustration. Je fais ma petite tambouille…

Jordan bosse à Lyon et toi à Dijon, c’est pas trop galère quand même ?
Non, je l’ai quasiment tous les jours au téléphone. Après, je t’avoue qu’au niveau de mon implication personnelle dans le projet c’est assez chiant parce que la marque est davantage basée à Lyon qu’à Dijon. C’est aussi pour ça que je pense bouger à Lyon l’année prochaine pour m’investir encore plus. Mais jusqu’à maintenant, on s’en sort plutôt bien à distance. On a déjà sorti une bonne vingtaine de T-shirts.

Si j’ai bien compris, impossible d’obtenir le t-shirt de la semaine dernière ?
Eh non ! C’est le double tranchant de la marque. On nous demande régulièrement des trucs du style : « Ah oui mais moi j’aimais bien le visuel d’il y a deux semaines… ». Sauf que le concept est basé sur des designs éphémères. C’est pour cette raison qu’on compte réaliser des collections permanentes de modèles particuliers ou qui ont bien marché. On a déjà commencé avec un sac à dos et un marcel qu’on met en vente sur le site. Il y aura aussi des casquettes, des bonnets, des espadrilles…

Comment se porte le business ?
On ne gagne pas notre vie, c’est sûr. Mais, on arrive quand même à rembourser les frais donc c’est plutôt cool. Le but c’est aussi de développer la marque alors on investit pas mal. Après, ça dépend des mois et des visuels qui vont plus ou moins fonctionner. On vend entre deux et cinq tee-shirts en moyenne par semaine, c’est variable. En ce moment, on démarche quelques boutiques pour proposer des T-shirts. Tu peux en trouver quelques uns chez Spe6men sur Dijon.

photo1

Vos articles sont garantis à vie, vous n’avez pas trop de retours de t-shirts déchirés ou ensanglantés ?
Je ne crois pas. A la base, c’est une idée de Jordan la garantie à vie. On n’arrive pas à savoir si c’est une bonne idée ou si on aura des surprises. Mais, pour le moment pas de retour.

Qu’est-ce qui inspire tes visuels ?
S’il y a un film qui me plait, je peux utiliser le personnage principal pour un design c’est le cas avec Zissou de La Vie aquatique que j’ai repris. Sinon, dernièrement j’ai utilisé Earthworm Jim du jeu vidéo que j’ai pas mal saigné quand j’étais plus jeune. Je m’inspire de ce qui m’entoure. Après, il peut y avoir une cible précise comme la fois où on a fait ces t-shirts à l’image de Lyon et de Dijon. Sinon, ça peut paraître con à dire mais je vais voir ce qui se fait ailleurs sur des sites de fringues, d’illustrateurs, de graphistes, de dessinateur etc… Je vais fouiner et l’idée va venir sans complexe.

Tu as des illustrateurs que tu suis en particulier ?
Ouais, j’aime beaucoup le travail de McBess, Nairone, 123klan. Et il y a aussi appellemoipapa, le crew de mon grand frère. Ils font des affiches, des posters, des vêtements… C’est là-bas que j’ai connu la sérigraphie. Ça nous a pas mal aidés dans la création de Lundi Midi.

Sinon, tu dessines uniquement pour Lundi Midi ou tu as d’autres projets sur lesquels tu taffes ?
Non, j’ai d’autres plans et de projets à côté de ça. Récemment, j’ai été contacté par Benibla, une marque parisienne, pour faire l’illustration d’un t-shirt. J’ai dessiné Raoul Duke de Las Vegas Parano.

dijonlm

J’ai vu que vous aviez un blog où un pote à vous balance des recettes de cuisine et il me semble que vous faites la promo d’artistes électro ?
Tous les mercredis, on a une recette qui sort sur notre blog. C’est les colocataires de Jordan qui balancent de quoi se préparer à manger pour le midi sans se ruiner. On a fait une vidéo sur un bagel qui se cuisine en 5-10 min, la base pour l’étudiant. Sinon, on met en ligne chaque semaine une mixtape d’un DJ différent qui accompagne le visuel Lundi Midi. On est pas mal branché électro et hip hop. On a fait aussi un partenariat avec Speed After, un collectif de DJ de Lyon qui organise des after à la demande.

Vous comptez faire d’autres partenariats comme ça ?
Ouais carrément ! Là, on va faire un visuel pour Rivière, un webzine qui vise à moderniser l’image de la pêche. Et on sponsorise aussi Sear, un rappeur dijonnais. Il met nos t-shirts pendant ses concerts, dans ses clips, on aime bien ce qu’il fait. J’ai aussi dessiné la pochette de son album « Chroniques de la planète bleue ». Il y aussi Shoota Prod pour qui j’ai tapé des visuels, ils ont une émission sur Radio Campus qui s’appelle La France au rap français. 

T’écoutes quoi pendant que tu dessines ?
L’Entourage, Flynt que j’ai vu en live aux Tanneries, Sear lui-même, Némir, L’homme pâle, Caballero, Klub des 7…Là sinon, j’écoute pas mal de beatmakers influencés hip-hop et électro à la Myth Syzer ou Kid Atlaas.

Propos recueillis par Antoine Massot
Photo : DR – Lundi Midi

À voir : 
http://www.lundi-midi.com
http://mathiasdour.tumblr.com

3 Comments

  1. Hank

    Grosse pub Shoota bra bra

  2. R.A.E.S

    “l’homme pâle”

  3. Babar

    Jsuis sur qu’un tshirt à l’effigie du roi des éléphants ca rendrait pas mal. Bien joué les gars vous avez un bon truc :)

Leave a Reply