Le rappeur normand OrelSan était au Zénith de Dijon samedi dernier, en tournée après la sortie de son dernier album. On nous avait prévenu que ça serait du lourd et c’était vrai.

Juste avant la Saint Valentin, le rappeur qui s’est fait connaitre pour sa vision crue et provocante des femmes et du romantisme a réuni tous les suffrages dans un Zénith de Dijon qui n’avait pas connu autant d’agitation depuis les soirées STAPS d’il y a pratiquement dix ans. Sa mamie n’était pas là comme lors du passage d’OrelSan à Caen mais elle avait quand même enregistré un message à l’attention des Dijonnais, diffusé sur écran géant. Le même écran où apparaissait un peu plus tôt l’énorme tête de Maître Gims, ou encore Orel dans une mise en scène très Star Wars.

Niveau débit et paroles, c’était fidèle. Récompensé par trois Victoires de la musique il y a une semaine, le rappeur de 35 balais a chauffé le public sur Basique, déjà un classique, qu’il a repris à la fin pour le rappel, après La Terre est ronde. Corrosif, second degré, le rap d’OrelSan, ainsi que sa performance scénique, ont fait décoller l’audience, qui s’était réchauffée pour affronter le froid à base de ‘sky dans le tram. En tout cas, passage réussi en BFC pour la star de Bloqués, dans un Zénith habitué aux gloires de la variét’ française, qui affichait complet pour la confirmation d’un des plus grands talents actuels de « musiques urbaines ».

 

 

  • Loïc Baruteu.

Photos : Loïc Baruteu.